Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 02:00

 

 

Dans le flot des bagnoles des gens qui vont à leur boulot, je suis le seul à porter un kayak sur le toit. Et aussi le seul à écouter JC Ameisen sur Fr. Inter : "Sur les épaules de Darwin" (la rediff.)

 

Soudain, à la sortie d'un virage côté gauche, j'entrevois un gros chien couché au bord de la route. Il est allongé en sphinx à moins d'un mètre de la chaussée. Bizarre attitude ! La grande bête est essoufflée; elle tourne la tête à chaque voiture qui passe, et la suit du regard l'une après l'autre. Attend-t-elle quelqu'un ? Ou de l'aide ? Je lève le pied et arrive à sa hauteur. C'est une sorte de labrador en brun, à tête carrée. Entre ses pattes de devant, un autre chien plus petit... mort*.

 

A la radio, JC Ameisen continue : Empathie & sympathie chez les vertébrés : les images cérébrales par résonnance magnétique. Les neurones-miroirs...

http://www.franceinter.fr/emission-sur-les-epaules-de-darwin-le-lien-qui-nous-rattache-aux-autres

 

... J'ai la gorge serrée !

 (6 novembre 2012)

 

*Tout ça ne fut qu'une vision fugace. Coincé dans une file de bagnole, impossible de m'arrêter pour prendre un cliché

 

Vue notr'efficacité foudroyante

- en Afghanistan,

- en Corse,

- à Marseille 

- à Florange...

pas la peine de s'énerver

- au Mali

- à la Mairie

- au bain-marie (climatique...)

 

"Le salut de tous passe par une démarche individuelle" (I. Illitch. 1972)

 

----------------

Le mariage pour tous = le divorce pour chacun !

Perso, je m'en fous... sauf quand l'Eglise s'en mêle :

Les évêques qui, aujourd'hui, montent au créneau, sont de ma génération. S'ils ont passé autant de temps que moi en institutions religieuses, ils devraient avoir mauvaise conscience et ne pas trop la ramener sur "l'homosexualité contre nature"...

Surtout pas eux !

 --------------------------------------

J't'explique : Une bûche sèche que tu tronçonnes en étoile jusqu'à mi-hauteur 

 

buche 1

  buche 2    buche 3 buche 4                     buche 7                    buche 8

C'est facile, c'est sécurit, pas besoin de rajouter du bois,

ça peut brûler 4-5 heures régulièrement (cuisson lente)

ça s'éteint et se rallume à la demande...

  

Et voilà...

 

 ------------------------------------

 

... les animaux, ça n'parle pas...

 

(Dans un article précédent)

Soudain, Mutin s'est arrêté net. Que se passe-t-il ? Dans l'eau limpide, le lit de galets multicolores ne montre rien de particulier. Un  coup d'lune ? Je claque de la langue, puis donne des jambes. Alors le cheval se remet en avant...  mais pas bien loin.  Car soudain le fond de l'eau se dérobe...

  [... l'illustration même de l'aveuglement au message implicite que le cheval m'envoyait !]

 

 

Ca va mieux 1Ca m'a pris vers 10-11 ans, en forêt, quand fortuitement j'avais rencontré une renarde. (Voir ailleurs) Ensuite, comme n'importe quel éleveur, éducateur ou amateur attentif, j'eus soucis de comprendre une autre espèce au-delà de la simple curiosité. J'ai dû approcher toutes sortes d'animaux, en liberté, malades, grégaires ou solitaire, éduqués ou pas. Dans tous les cas, il s'agissait pour moi sinon d'obtenir leur co-opération, du moins de les comprendre pour anticiper, me protéger (ou pour rien) car il y allait de l'efficacité mais aussi de ma sécurité personnelle...

 

. A force d'observations et d'erreurs, j'ai acquis tout un savoir "empirique" sur la communication élémentaire avec l'animal. Je parle ici de la "communication" non verbale, spontanée, réciproque et ouverte (en liberté). C'est un moment sensible, délicat, souvent fugace qui procède de l'échange authentique et éthologique d'une espèce à une autre*. Rien à voir avec le formatage contraint ou le dressage éducatif de l'ENA ou de Sc. Po...

 

D'innombrables observations, j'avais déduit quelques principes comportementaux basiques et suffisants. Aujourd'hui, des moyens scientifiques modernes ont ouverts un vaste champ d'investigations - qui pourraient s'étendre des invertébrés au Sapiens, en passant par les primates via l'hominisation... (Lire E. Morin Le paradigme perdu : La nature humaine.) Passons...

 

Résumé :

En tête à tête avec un animal inconnu et libre, la situation évolue toujours selon le même schéma unique : 

1) Capter l'attention réciproque : Par l'attitude, le comportement, la parole ou le geste... Un animal en difficulté (malade, affamé, en rogne) sait attirer l'attention. Si l'humain  suscite l'attention de l'animal, il se met en situation alpha.

2) Interrogation mutuelle : Dans le groupe homme–cheval, il m'interroge d'abord : Quelles sont tes intentions ? Que me veux-tu ? Qu'attends-tu de moi ?... Ca sera à moi de lui répondre, puis de le questionner. Par gestes, intonations, attitude, regard (important, le regard) On participe à une conversation silencieuse entre deux espèces, à une négociation hétérogène...

 

Il s'agit d'abord pour chacun, de comprendre la question de l'autre et, si possible, d'y répondre de façon claire et compréhensible selon son espèce.

"Apprendre, c'est apprendre à formuler"  (Note-1970)

L'animal, quel qu'il soit est sensible à la manière dont on s'adresse lui : La posture, la gestuelle, le ton de la voix... selon le lieu, les circonstances  mais aussi tout les comportement propres à son espèce (Umvelt )

Et c'est là que ça se complique car

1) Je peux me tromper sur la question posée par l'animal : Ex : Mon cheval s'arrête. Devant un trou dans l'eau, il m'interroge. Je n'ai pas pigé la question, et... on a plongé !

2) La réponse à la question posée peut-être inappropriée, incomprise, ou biaisée par des facteurs extérieurs (présence d'un tiers, de petits, de rut)  

3) Le tempo de l'échange est très important : A chaque espèce, son rythme : le lévrier est lent, le BA est rapide, une truie avec des petits est extrêmement rapide...

 

Ex : N'importe qui approche un cheval en liberté avec une longe à la main reçoit instantanément une réponse appropriée = il importe que le cheval n'ait pas de trop mauvais souvenirs. Et donc – 1er principe - "être gentil et calme", car la réponse en dépend : Si je suis gentil avec un animal, il sera plus attentif; et si il est plus attentif, il me paraîtra plus intelligent... (Note 1972)

Ainsi rendre les animaux "intelligents" nécessite de l'intuition, du tact et finalement de la compétence. La clairvoyance relationnelle de l'observateur est mise à contribution. C'est ce qui explique une grande partie des échecs, des déceptions ou des accidents de l'actualité.

Le véto est souvent l'intermédiaire entre l'animal et son propriétaire – surtout entre les gros animaux et les gros propriétaires... (Note -1983) 

Sur ce point précis, on est loin du machinisme de Descartes et des aficionados de la corrida...

 

 

Tout en restant accessibles à la compréhension réciproque, il y a quelques particularités. C'est le cas du chat : 

On exhibe des lions ou des tigres dressés, mais pourquoi jamais des chats ? Un chat familier est même très bavard; mais le chat n'interroge ni ne répond comme aucun autre animal. Il discute... Il "parle" mais ne répète pas 2 fois la même chose. Seul, il peut apprendre et exprimer beaucoup de nouveautés sociales (le vol, la propreté, le mensonge,...) mais le chat reste toujours maître d'un comportement autonome... (Note-1997)

 

Ainsi le chat est le prototype d'équilibre :

1) Il prend soin de son corps. En détail.

2) Il sait savourer chaque minute

3) Il cultive sa liberté avant tout

4) Capable d'un effort soudain et violent, il redevient instantanément calme et sans rancune

5) Même âgé, il joue encore, comme pour oublier de vieillir...

..; Pas par hasard que Schrödinger a choisi le chat comme image quantique de l'électron (simultanément de présent et d'absent à l'instant T) !

Le chat est le seul félin dont l'atavisme sauvage n'a pas été modifié par la domestication. Son imagerie cérébrale montre que 90% des rêves d'un chat paisible se rapporte à la prédation, à l'attaque, à l'alerte... (Autant que celle d'un membre du FN ou de Civitas) Pour info, les images ne sont qu'à 35% chez le chien.)

 

 

 

* qui n'est pas sans rappeler l'intuition de soi-même dans la méditation...

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Sagamore, le dernier des ploucs !
  • : La vie, c'est surtout les souvenirs qu'on en a. Vivre, c'est ce qui nous arrive quand on est absent, quand on est trop occupé à d'autres choses ! Donc prendre des notes, conserver des traces, trier les déchets pour pouvoir un jour m'étonner : "Mais bordel, comment suis-je donc arrivé là ?..." (Note 1991)
  • Contact

Au hasard des pages...

"L'Histoire est la science du malheur des hommes... Pas de malheurs, rien à raconter" (R. Quenaud)

"Les véritables victimes de Tchernobyl ? Elles ne sont pas encore nés."

(Un nuke3.0 allemand) :

 

« Le capitalisme est la croyance stupéfiante

selon laquelle les pires des hommes vont faire les pires choses

pour le plus grand bien de tout le monde »…

J.M.KEYNES

 

"- C'est quoi, une bonne mère ?

- Une femme que son mari va quitter" (F. Dolto)

 

"Rien n'est plus puissant qu'une idée dont l'heure est venue" ( Victor Hujo)

 

"Quelle est l'utilité d'une maison installée dans un merdier* invivable ? "

(D'après DH Thoreau qui écrivait "planète"...)

 

"Il nous faut créer une démocratie conforme aux marchés."

(A. Merkel -2011)

 

 

« Si le climat était une banque,

les pays occidentaux l'auraient déjà sauvé »

Discours d'Hugo Chávez

 

 Le Mal au nom du bien,

une des plus vieilles histoires du monde...

(Ds un bouquin...)

 

"Se réclamer d'une religion dispense-t-il de toute morale ?"

(Amin Maalouf, sur Fr. Inter)

 

"Dans une crèche,
les bébés considérés comme leaders
sont les plus gentils"
(H. Montagner)

 

 

"Quand l'eau est pure,

je lave ma tête.

Quand l'eau est trouble,

je lave mes pieds"

 (Wang Shu) 

 

"Quelle est donc cette nostalgie

qui réarme partout les monstres oubliés ?

Et ce siècle tout neuf, comment le peupler

autrement que de tous nos regrets ?"

Doris Evans

 

"Sonne les cloches qui peuvent encore sonner.

Oublies ton offrande parfaite.

Il y a une fissure en toute chose.

C'est par là que pénètre la lumière."

(Dans la dernière chanson de Léonard Cohen,)

 

 

"Le roi est nu !"

cria l'enfant.

(Hans Cristian Andersen)

  

"Que faire de sa soif, dans un pays sans eau ?

De la fierté, si toutefois le peuple en est capable"

(Henri Michaux- Poteaux d'angle) 

 

"Tu ne te conformera point

à ce monde qui t'entoure."

(Commandement mnémmonite) 

 

 

"je ne sais pas quelles armes seront utilisées

pour la troisième guerre mondiale, si elle a lieu.

Mais la quatrième se réglera à coups de massue."

(A. Einstein)

 

 

"Tout

dépend

de tout le reste." 

(Bouddha) 

 

"A la vie, on emprunte même les os"

(Pablo Neruda)

 

"Ca n'est pas radical d'essayer de sauver les derniers 5% de nos forêts.

Ce qui est radical, c'est d'en avoir coupé 95%."

(D. Mc Gwan, à Durban)

 

Partout, dans le droit des peuples,

existe le mot "pays"

Nulle part le mot "planète"

(ds un mail)

 

Assise dans le fossé,

elle mâche un brin d'herbe 

et regarde passer mes wagons de projets.

Sa manière de vivre...

le nom le plus secret de l'amour ! 

(Marie-1996)

 

"Entre être libre, ou rester calme,

il faut choisir"

(Thucydide - Ve S av JC) 

 

T'es loin d'êt' con,

mais y'a des fois où tu t'en rapproche...

(...Un ami !)

 

"Chaque mois, l'allumette se rapproche de la mèche..."

(J.Stiglitz. le triomphe de la cupidité - 2010)

 

C'était du temps où les mots

étaient du côté des choses...

 (M. Genevoix- En parlant de la guerre 14-18)


Mon métier, c'était vétérinaire,

Du moins je préfère le croire.

J’ai perdu  les enthousiasmes et les protections de mon métier,

Accessible à tout, je suis enfin libre.

  (Note - Mars 2001, à la retraite)

 

Tous les jours...

 

 

 

 

 

 

"Nous nommons notre régime Démocratie

car l’état s’y gouverne en fonction non pas d’un petit nombre,

mais de la majorité »

(Thucydide, II, 37)

 

"Ce qu'il y a d'encombrant dans la Morale,

c'est que c'est toujours la Morale des autres"

(Léo Ferré) 

 

"J'aime aller au marché

pour contempler toutes ces choses

dont je peux me passer."

(Socrate par Kornfield)

 

Certains préfèrent

le parfum de la rose à l'odeur du chou,

Ils pensent que sa soupe est meilleure...

(?)

 

 "Le bonheur ?...

Il vient souvent sonner à ta porte.

Seulement  voilà, toi t'es parti en visite,

dans tes projets, tes rêves,

tes peurs, tes illusions..."

(Marie -1998)