Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 21:00

 

" Hey, Jésus,

descends de ta croix,

on a besoin du bois !"

... forêts disparues, ressources de l'île épuisées, l'eau douce rare, etc...

A la Province Sud, la sobriété n'était même plus à l'ordre du jour. Maintenant, il fallait endurer. Chacun pour soi... Quel cauchemar !

 

"Que faire de sa soif, dans un pays sans eau ?

De la fierté, si, toutefois, le peuple en est capable"

(A. Michaux - Poteau d'angle.) 

  -----------------------------------

 

Depuis A.Smith (178...) et selon sa théorie du libre-échange naturel,

l'économie repose sur la "Croissance" à l'infini.

Or dans la nature, les seules croissances illimitées sont

les villes, les cellules cancéreuses et... la stupidité humaine.

 

Pas d'problèmes : En économie libérale,les maux des villes, les cancers et la stupidité

sont inclus dans le PIB d'un pays, car ils génèrent du Profit. (?)

---------------------------------

"L'homme sera la première espèce à disparaître" (Un scientifique)

"L'homme sera la dernière espèce à survivre" (Un économiste)

---------------------

Avant: Respirer, manger, baiser, bosser...

Aujourd'hui : Respirer, bouffer, baiser,... rouler !

On progresse...

(Note -2001)

------------------------------------

A So et hors métropole :

C'est la campagne électorale en France :

Sapiens = adj. Intelligent, savant ,menteur...

(Nouveau Petit Robert)

----------------------------

 

 La "lenteur", ennemie de la Finance libérale débridée... 

Dans des bouquins de fiction, il est décrit le monde dirigé par des machines...

Prenez la peine de parcourir çà :

La course folle des marchés financiers

Par Graham Bowley

  

L’instantanéité rend les transactions boursières incontrôlables : les traders ne maîtrisent plus les échanges et les autorités de régulation ont du mal à suivre.

(Article publié le 2 janvier 2011 par The New York Times. Je l'ai raccourci...)

 

... C’est juste à côté de l’autoroute du New Jersey qu’est traitée une grande partie des opérations boursières des Etats-Unis. Le bâtiment d’un hectare, est une succession de serveurs informatiques éclairés par une lumière bleue. Cette Bourse s’appelle Direct Edge, un nom inconnu du grand public.

La quasi-totalité des transactions boursières de la planète est effectuée par des ordinateurs qui communiquent entre eux à toute vitesse. Les coûts de transaction se sont effondrés, et en un simple clic de souris ou en touchant l’écran d’un smartphone, n’importe qui peut acheter des actions de n’importe où en quelques secondes. [...]  Ces bourses sont adaptées à de nouvelles créations des marchés – les traders à haute fréquence qui ont fait de la vitesse leur spécialité. Ces derniers utilisent des algorithmes pour parcourir les marchés à toute allure, changeant leurs ordres et leurs stratégies en quelques secondes. En août 2010, Spread Networks de Ridgeland, Mississippi, a achevé un réseau de fibre optique de 1328 kilomètres reliant Chicago à Carteret, dans le New Jersey, réduisant ainsi le temps de transaction aller-retour de 30 millisecondes, à 13,33 millisecondes. En octobre, une société appelée Hibernia Atlantic a annoncé qu’elle projetait de construire un réseau de fibre optique sous l’Atlantique, d’Halifax, en Nouvelle-Ecosse, au Somerset, en Angleterre. Il portera l’aller et retour d’actions entre Londres et New York à 60 millisecondes. « La vitesse, déclare un banquier, c’est de l’argent. »

Certains experts se demandent si la technologie ne devient pas dangereusement incontrôlable. Les autorités de régulation ont du mal à s’adapter au rythme de l’innovation dans la grande course à la technologie qu’est devenu le secteur boursier.toujours plus vite...

 

Le « krach éclair », la chute vertigineuse du cours des actions qui a secoué le marché boursier le 6 mai 2010, cristallise les craintes de certains membres du secteur : voir la technologie prendre le pas sur la réglementation. L’enquête a révélé que certaines machines à haute fréquence ont bel et bien joué un rôle. Certaines d’entre elles, ayant détecté une grosse vente et un marché instable, se sont arrêtées automatiquement. Le nombre d’acheteurs a baissé très brusquement. L’indice Dow Jones lndustrial Average a perdu plus de 700 points en quelques minutes avant que les ordinateurs ne recommencent à fonctionner et que les prix ne se redressent tout aussi rapidement. Plus de 20 000 opérations ont été déclarées invalides. L’épisode semble montrer la vulnérabilité des nouveaux marchés et augurer de ce qui pourrait arriver si aucun humain ne corrigeait les machines. Certains analystes craignent que l’incident ne soit le signe annonciateur de dangers plus graves qu’une simple défaillance mécanique. Les fluctuations erratiques des prix leur suggèrent qu’un petit groupe de traders à haute fréquence pourrait manipuler le marché.

 

La Securities and Exchange Commission (SEC), organisme américain chargé du contrôle des marchés financiers, a débuté un audit de la nouvelle structure du marché. Mary Schapiro, sa présidente, a proposé la création d’un système de traçabilité renforcée et suggéré de limiter la vitesse à laquelle les machines peuvent passer des ordres. Pour William O’Brien, les avantages de la technologie sont évidents. «  Il n’existe presque pas d’autre secteur où les gens refusent la modernité. Mais certains analystes se demandent si c’est positif pour tout le monde. Les marchés financiers se livrent à une course à la technologie et les régulateurs sont pris au dépourvu par la rapidité d’évolution. Parfois, un surcroît de technologie sans instruments de gestion efficaces produit un gigantesque embouteillage et il devient nécessaire d’installer des feux rouges. »

 ----------------------------

 

 

Sauf catastrophes dites naturelles, les médias ne font jamais la une avec une actualité écologique. Aucun journal télévisé n'ouvrira sur... la mort biologique des sols ou la disparition du dernier lémurien. A moins que Greenpeace ou Seasheperd ne face une mise en scène musclée. N'importe quel fait divers des plus temporaires, genre prix du lait ou déplacement UMP ou mariage princier, voire résultat sportif, revêtira une importance sans égal !

Et pourtant, en quelques mois, les dégradations biologiques s'accélèrent partout à la surface et sous la Terre. Ca fait 40 ans que la guerre de l'Eau douce est entamée. Avec aujourd'hui, les conséquences inquiétantes jusqu'au cœur des villes dites "développées"...

 

Ex : (Ne le lisez pas trop fort, ça risquerait de s’ébruiter) : En catimini, en février 2011, le ministère de la Santé a décidé de multiplier par 5 la concentration maximale autorisée pour les pesticides dans l’eau du robinet. Désormais à consommer avec modération...

C'est l'association Générations Futures, ONG spécialisée dans la question des pesticides, qui a levé le lièvre le 7 février 2012, dans une indifférence médiatique totale...



 

Dans un article précédent, je m'étonnais naïvement :

... Sur une île de 400km de long, quelle catalepsie commune incite des gens normaux à abandonner soudainement un habitat plutôt harmonieux, et à s'endetter à la banque pour s'agglutiner comme les mouches sur une bouse ? Quelle nécessité impérieuse, hormis la guerre ou la fuite, peut galvaniser brutalement le tiers d'une population vers un biotope superposé en béton ? Quel charme unanime dans le son mélodieux des chasses d'eau à peine assourdi par la télé du voisin ?

Aucune espèce animale n'est si soudainement handicapée d'un tel tropisme grégaire, hormis les bactéries de la putréfaction, lesquelles doivent digérer immédiatement toutes sortes de substrats... (et aussi certains virus)

 

La moitié de ma bibliothèque tente de répondre à cette question biologique. Parmi plusieurs hypothèses, celle de Teilhard de Chardin est remarquable...

 

 

T. de ChardinTeilhard de Chardin (1881-1955) était paléontologue et jésuite. Une pointure comme Levy-Strauss ou Th. Monod. Il a eu de gros ennuis avec le Vatican en 1955, et ça se comprend...

"Sur le fait général qu'il y ait une évolution, tous les chercheurs [...] sont désormais d'accord. Sur la question de savoir si cette évolution est dirigée, il en va autrement. » ibid, p. 137

 

 A la fin de son bouquin et deux aspirines plus tard, je me suis dis : "Sagamore, même si t'as pas tout compris, tu es quand même moins con que ce matin !" (On ne se dit pas ça tous les jours...)

 

Selon T. de Chardin, l'évolution d'une espèce (animale ou végétale) nécessite deux conditions nécessaires et suffisantes :

- La Concentration = Convergence des unités, rassemblement des gènes, agrégation des individus, magma de neurones...

- La Pression extérieure = Modification globale et lente du biotope de cet agrégat, (surpopulation, famine, intoxication, radioactivité, disette,...) ou par un biais de la conscience, pour les créatures qui en ont une - Ultrasexe, rivalités, UMP, inquiétudes et abrutissement collectifs, néo-libéralisme, etc,... mais aussi : drogues, anxiété, illusions, virtuel chroniques...

 

  [...] Pour résumer Teilhard de Chardin, concentration et pression sont des paramètres ontologiques, facteurs indispensables de l'Evolution. Il s'agit d'atavismes plus détermiants que l'instinct de survie, de reproduction ou de transcendance. Progresser dans l'arborescence des espèces, c'est s'entasser, flipper, se serrer la ceinture ou mourir ! (D'ailleurs après 3 ou 4 générations urbainisées, on les subodore vite, les aliens en vacances, les échappés du péage stupéfaits de voir une vache, les convulsifs en visite au Salon de l'Agriculture...)

 

 « Lorsque, en tous domaines, une chose vraiment neuve commence à poindre autour de nous, nous ne la distinguons pas... Rétrospectivement, les choses nous paraissent surgir toutes faites. » Le phénomène humain, p. 114  

 

Devenir de plus en plus malheureux ou de plus en plus crétin conduit, tôt ou tard, à un degré d'évolution supérieur, par une accélération biologique et mutagène... vers où, vers quoi ??

Alors là, T. de Chardin émet des hypothèses - dont celle encourageante de la Nooèse- qui ont fait pâlir le pape Pie XII, le plus anthropocentriste des papes modernes. (= Excommunication de T. de Chardin 1951...)

   

Avec l'intelligence a paru, au coeur du Monde terrestre, une redoutable puissance de critiquer ce Monde.[...]

Les animaux tirent passivement et aveuglément le char, bien lourd, du Progrès. L'Homme, lui, avant de continuer la tâche commune, peut, et doit, se demander si elle vaut la peine qu'elle exige le travail de vivre, et l'effroi de mourir. Or, la seule récompense qui puisse nous satisfaire (j'en appelle à la réflexion loyale de tout homme capable de descendre au vrai fond de lui-même) c'est la garantie que le résultat tangible de nos labeurs, par quelque chose de lui-même, est recueilli dans une Réalité où ne sauraient l'atteindre aucun ver ni aucune rouille... (L'Hymne à l'humain)

 

[Bouddha écrit quelque chose de très proche 800 ans BC]

 

 

 

En bref, la crise, la crise, la crise...  Ce que l'on vit aujourd'hui est moins une "crise" qu'un saut dans l'évolution de l'espèce vers un autre "monde" apocryphe ... et les dégâts collatéraux qui vont avec !

 

-----------------------------

 

  ... Avant le Golfe du Mexique, on trouvait de telles pubs...

total-petrole 

  Sapiens =adj. nom. : Intelligent, savant, menteur... (Nouveau Petit Robert)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Sagamore, le dernier des ploucs !
  • : La vie, c'est surtout les souvenirs qu'on en a. Vivre, c'est ce qui nous arrive quand on est absent, quand on est trop occupé à d'autres choses ! Donc prendre des notes, conserver des traces, trier les déchets pour pouvoir un jour m'étonner : "Mais bordel, comment suis-je donc arrivé là ?..." (Note 1991)
  • Contact

Au hasard des pages...

"L'Histoire est la science du malheur des hommes... Pas de malheurs, rien à raconter" (R. Quenaud)

"Les véritables victimes de Tchernobyl ? Elles ne sont pas encore nés."

(Un nuke3.0 allemand) :

 

« Le capitalisme est la croyance stupéfiante

selon laquelle les pires des hommes vont faire les pires choses

pour le plus grand bien de tout le monde »…

J.M.KEYNES

 

"- C'est quoi, une bonne mère ?

- Une femme que son mari va quitter" (F. Dolto)

 

"Rien n'est plus puissant qu'une idée dont l'heure est venue" ( Victor Hujo)

 

"Quelle est l'utilité d'une maison installée dans un merdier* invivable ? "

(D'après DH Thoreau qui écrivait "planète"...)

 

"Il nous faut créer une démocratie conforme aux marchés."

(A. Merkel -2011)

 

 

« Si le climat était une banque,

les pays occidentaux l'auraient déjà sauvé »

Discours d'Hugo Chávez

 

 Le Mal au nom du bien,

une des plus vieilles histoires du monde...

(Ds un bouquin...)

 

"Se réclamer d'une religion dispense-t-il de toute morale ?"

(Amin Maalouf, sur Fr. Inter)

 

"Dans une crèche,
les bébés considérés comme leaders
sont les plus gentils"
(H. Montagner)

 

 

"Quand l'eau est pure,

je lave ma tête.

Quand l'eau est trouble,

je lave mes pieds"

 (Wang Shu) 

 

"Quelle est donc cette nostalgie

qui réarme partout les monstres oubliés ?

Et ce siècle tout neuf, comment le peupler

autrement que de tous nos regrets ?"

Doris Evans

 

"Sonne les cloches qui peuvent encore sonner.

Oublies ton offrande parfaite.

Il y a une fissure en toute chose.

C'est par là que pénètre la lumière."

(Dans la dernière chanson de Léonard Cohen,)

 

 

"Le roi est nu !"

cria l'enfant.

(Hans Cristian Andersen)

  

"Que faire de sa soif, dans un pays sans eau ?

De la fierté, si toutefois le peuple en est capable"

(Henri Michaux- Poteaux d'angle) 

 

"Tu ne te conformera point

à ce monde qui t'entoure."

(Commandement mnémmonite) 

 

 

"je ne sais pas quelles armes seront utilisées

pour la troisième guerre mondiale, si elle a lieu.

Mais la quatrième se réglera à coups de massue."

(A. Einstein)

 

 

"Tout

dépend

de tout le reste." 

(Bouddha) 

 

"A la vie, on emprunte même les os"

(Pablo Neruda)

 

"Ca n'est pas radical d'essayer de sauver les derniers 5% de nos forêts.

Ce qui est radical, c'est d'en avoir coupé 95%."

(D. Mc Gwan, à Durban)

 

Partout, dans le droit des peuples,

existe le mot "pays"

Nulle part le mot "planète"

(ds un mail)

 

Assise dans le fossé,

elle mâche un brin d'herbe 

et regarde passer mes wagons de projets.

Sa manière de vivre...

le nom le plus secret de l'amour ! 

(Marie-1996)

 

"Entre être libre, ou rester calme,

il faut choisir"

(Thucydide - Ve S av JC) 

 

T'es loin d'êt' con,

mais y'a des fois où tu t'en rapproche...

(...Un ami !)

 

"Chaque mois, l'allumette se rapproche de la mèche..."

(J.Stiglitz. le triomphe de la cupidité - 2010)

 

C'était du temps où les mots

étaient du côté des choses...

 (M. Genevoix- En parlant de la guerre 14-18)


Mon métier, c'était vétérinaire,

Du moins je préfère le croire.

J’ai perdu  les enthousiasmes et les protections de mon métier,

Accessible à tout, je suis enfin libre.

  (Note - Mars 2001, à la retraite)

 

Tous les jours...

 

 

 

 

 

 

"Nous nommons notre régime Démocratie

car l’état s’y gouverne en fonction non pas d’un petit nombre,

mais de la majorité »

(Thucydide, II, 37)

 

"Ce qu'il y a d'encombrant dans la Morale,

c'est que c'est toujours la Morale des autres"

(Léo Ferré) 

 

"J'aime aller au marché

pour contempler toutes ces choses

dont je peux me passer."

(Socrate par Kornfield)

 

Certains préfèrent

le parfum de la rose à l'odeur du chou,

Ils pensent que sa soupe est meilleure...

(?)

 

 "Le bonheur ?...

Il vient souvent sonner à ta porte.

Seulement  voilà, toi t'es parti en visite,

dans tes projets, tes rêves,

tes peurs, tes illusions..."

(Marie -1998)