Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 21:00

 

Des décennies avant Kyoto et l'échec de Durban, chacun pouvait déjà s'interroger : "L'espèce humaine s'oppose-t-elle à la Vie ?" (Un sujet de l'Agrégation 1978)

 

Y a-t-il des civilisations supérieures à d'autres ? Euh... Ca dépend du type qui pose la question.
Mais chacun est témoin que nous sommes les membres de la culture la plus destructrice n'ayant jamais existé. Notre assaut sur le monde naturel, sur les indigènes et les autres cultures, sur les femmes et les enfants, sur les autres espèces et sur chacun d'entre nous (le péril nucléaire) tout ceci est sans précédent historique dans son énormité, son efficacité et sa férocité... Et à ma connaissance, ça n'existe dans aucun autre genre biologique.

 

 

Ma profession à l'interface du monde animal et de l'humanité – évoquée ici pendant 2 ans – était un poste d'observation privilégié. [Vétérinaire = du latin veterinaere, bête de somme]

 

fièvre aphteuse 2001 1.1281046262La moitié des hommes adultes de la planète ont vécu en direct les ultimes soubresauts d'un élevage néolithique en Europe = A savoir l'élevage au sol avec des prélèvements sans conséquence dans un milieu naturel renouvelable. Mes notes situent l'ultime hécatombe* dans la lande écossaise en 2002, dernier repère historique du néolithique : Les immenses bûchers du sacrifice de 6 millions d'animaux dont 4 millions de moutons abattus au nom de la Santé Humaine – En vrai pour des raisons essentiellement économiques. A noter qu'on était après la crise de "la vache folle", une maladie délibérément issue des techno-bricolages humains...

 

En un demi-siècle se sont instaurés des processus zootechniques de type "miniers" les plus ignominieux de notre humanité. Elles visent à la rentabilité jusqu'à son terme, à l'exploitation de l'animal sans restrictions, sans le cahier des charges qu'il conviendrait de ménager pour la pérennité d'un futur "durable" (épuisement des sols, de la diversité, remplacement des protections naturelles de l'espèce par la chimie...) Technologies extrêmes sans responsabilité consciente  ni souci d'éthique. A l'image de la forêt, des océans, du sous-sol, des terres fertiles, des réserves d'eau...

 

Je n'évoque pas ici la prolongation ou la résurgence de traditions surannées (la corrida, la domestication, l'élevage à fourrures,...) je pense au contraire à une évolution dynamique, à la  nouveautés, au "progrès"...

 

Depuis une quarantaine d'années, cette même zootechnie biocide devient le paradigme biologique de l'homme du XXIe S. Prémisses détectables dans les années 50, visibles aujourd'hui et complètement intégrées dans la perspective de quelques esprits. En résumé : L'espèce humaine s'élève-t-elle comme le bétail ? Oui, et tout y converge : Abandon du milieu naturel et concentration de l'habitat hors sol. Alimentation industrielle et modulation de l'espace-temps. Gestion du grégaire. Contrôle de la reproduction et critères de sélection. Spécification unidimensionnelle prédéfini : la Production et la Consommation (dans laquelle j'inclus la guerre...) Jusqu'à y compris le recyclage des sous produits (= les cellules souches, les transfusions et les greffes ?)

Comme des animaux, des forêts et des océans, il en va de la perennité des peuples et du libre-arbitre des individus. Ils ne sont plus à l'ordre du futur !

 

Aujourd'hui, fin 2011, la croissance démographie, le management humain, la répartition des ressources et la manipulation  psychologique sont tels que dans les écoles, on pourrait enseigner à nos gosses comment notre planète va mourir, non pas comme une probabilité, mais comme l'histoire du futur. (M. Duras – Barrage contre le Pacifique)

 

Les sciences biologiques et humaines de 2011 font d'innombrables constats et nous indiquent "COMMENT ?"

Depuis un demi-siècle et (presque) chaque matin en me rasant, mon interrogation plus personnelle reste "POURQUOI un tel gâchis ?" Qu'est-ce qui cloche chez l'homme en tant qu'espèce animale ? Je-ne-com-prends-pas...

 

Postulat N° 1 : Seule la Conscience nous différencie de l'animal.

 

Sommes-nous des amputés de la Conscience ? Qu'est-ce qui pousse l'Homme à l'exode pour nulle part ? De l'acquis ou de l'inné ? Cette attitude suicidaire est-elle exogène ou endogène ? S'agit-il d'une évolution naturelle, d'un accident biologique** ou d'un détournement calculé ? J'ai d'abord envisagé une tare "reptilienne" quelconque, intrinsèque de l'espèce, une défectuosité comportementale comme il en existe chez les plantes et les animaux. J'ai observé, écouté, grappillé, consulté des spécialistes, des pointures, des philosophes, suivi les recherches les plus solides. Et aujourd'hui, il apparait des forums de haut niveau et très documentés (Zeigeist,...) 

Je me suis aussi interessé à ce que je croyais connaître le mieux : Moi...

 

----------- 

 

J'avais un boulot passionnant, des revenus normaux et des pensions alimentaires à payer ! Alors pourquoi cette interrogation - naïve - de classe "terminale" qui m'a poursuivi toute la vie ?

A cause d'une culture jésuite, d'ascendant Sagittaire, d'un besoin de comprendre... et de l'anxiété biologique à court terme, entrevue un matin de Décembre 1967, dans les yeux d'une vache à l'abattoir de Toulouse !

  

Pire : Ce qui enfume le monde entier depuis un siècle, j'au l'opportunité de le revivre maintenant en Calédonie à 50 images/seconde : Des gens normaux qui désertent leurs terres, le calme et l'espace pour aller coaguler au lotissement "Les bougainvillers", nouveau réservoir de main-d'oeuvre, de futurs Robots Sapiens... ! S'endetter pour 25 ans, pousser le caddie du samedi, regarder Miss France sur 30 chaînes et gueuler à l'insécurité... Fureur, promiscuité, drogue** et consommation s'accroissent d'année en année. Pourquoi pas un séchoir électrique à la place d'une corde ? (décembre 2011)

  

Au fil du temps, j'ai élaboré plusieurs hypothèses dont le cheminement se retrouve dans mes notes sur 40 ans : L'ignorance et l'aveuglement, une irrépressible envie de conquête et de domination, une soif dévoyée de l'Ailleurs, un vice chromosomique, la perte de toute spiritualité, même laïque, etc... Que des conséquences, mais pas la cause fondamentale !

 

  

 Ci -dessous, une visualisation résumée de notre inquiétude existentielle.(le film entier, en français dure 2h 30) 

 

 

Il aura fallut 50 ans pour que j'entrevois  enfin une hypothèse sérieuse !
A la périphérie de la biologie se situe dans le seul domaine que j'ai ignoré :  L'HISTOIRE DE L'ECONOMIE DU MONDE !
Le mot "Economie" suggère la prudence, l'épargne, la prévision, le partage équitable selon les besoin de telle ou telle cellule, organe, individu, communauté, espèce... Aujourd'hui, il n'en est rien. Ce que nous réserve l'économie mondialisée du XXIeS est redoutable pour l'Espèce... pour toutes les espèces ! Et à plus court terme que les ères géologiques... 
(A suivre)
 
*Hécatombe : Heca =100, tomos =couper, bos = boeuf.
** Accident biologique ? La décadence de Rome au III eS, par intoxication lente & générale au plomb issu de la métallurgie du bronze...
*** Oui, les animaux domestiques se droguent : On observe des chiens et des chats déstabilisés qui délaissaient de la viande rouge pour du sucre. Et créer une addiction chez n'imorte quel animal est relativement simple...
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Sagamore, le dernier des ploucs !
  • : La vie, c'est surtout les souvenirs qu'on en a. Vivre, c'est ce qui nous arrive quand on est absent, quand on est trop occupé à d'autres choses ! Donc prendre des notes, conserver des traces, trier les déchets pour pouvoir un jour m'étonner : "Mais bordel, comment suis-je donc arrivé là ?..." (Note 1991)
  • Contact

Au hasard des pages...

"L'Histoire est la science du malheur des hommes... Pas de malheurs, rien à raconter" (R. Quenaud)

"Les véritables victimes de Tchernobyl ? Elles ne sont pas encore nés."

(Un nuke3.0 allemand) :

 

« Le capitalisme est la croyance stupéfiante

selon laquelle les pires des hommes vont faire les pires choses

pour le plus grand bien de tout le monde »…

J.M.KEYNES

 

"- C'est quoi, une bonne mère ?

- Une femme que son mari va quitter" (F. Dolto)

 

"Rien n'est plus puissant qu'une idée dont l'heure est venue" ( Victor Hujo)

 

"Quelle est l'utilité d'une maison installée dans un merdier* invivable ? "

(D'après DH Thoreau qui écrivait "planète"...)

 

"Il nous faut créer une démocratie conforme aux marchés."

(A. Merkel -2011)

 

 

« Si le climat était une banque,

les pays occidentaux l'auraient déjà sauvé »

Discours d'Hugo Chávez

 

 Le Mal au nom du bien,

une des plus vieilles histoires du monde...

(Ds un bouquin...)

 

"Se réclamer d'une religion dispense-t-il de toute morale ?"

(Amin Maalouf, sur Fr. Inter)

 

"Dans une crèche,
les bébés considérés comme leaders
sont les plus gentils"
(H. Montagner)

 

 

"Quand l'eau est pure,

je lave ma tête.

Quand l'eau est trouble,

je lave mes pieds"

 (Wang Shu) 

 

"Quelle est donc cette nostalgie

qui réarme partout les monstres oubliés ?

Et ce siècle tout neuf, comment le peupler

autrement que de tous nos regrets ?"

Doris Evans

 

"Sonne les cloches qui peuvent encore sonner.

Oublies ton offrande parfaite.

Il y a une fissure en toute chose.

C'est par là que pénètre la lumière."

(Dans la dernière chanson de Léonard Cohen,)

 

 

"Le roi est nu !"

cria l'enfant.

(Hans Cristian Andersen)

  

"Que faire de sa soif, dans un pays sans eau ?

De la fierté, si toutefois le peuple en est capable"

(Henri Michaux- Poteaux d'angle) 

 

"Tu ne te conformera point

à ce monde qui t'entoure."

(Commandement mnémmonite) 

 

 

"je ne sais pas quelles armes seront utilisées

pour la troisième guerre mondiale, si elle a lieu.

Mais la quatrième se réglera à coups de massue."

(A. Einstein)

 

 

"Tout

dépend

de tout le reste." 

(Bouddha) 

 

"A la vie, on emprunte même les os"

(Pablo Neruda)

 

"Ca n'est pas radical d'essayer de sauver les derniers 5% de nos forêts.

Ce qui est radical, c'est d'en avoir coupé 95%."

(D. Mc Gwan, à Durban)

 

Partout, dans le droit des peuples,

existe le mot "pays"

Nulle part le mot "planète"

(ds un mail)

 

Assise dans le fossé,

elle mâche un brin d'herbe 

et regarde passer mes wagons de projets.

Sa manière de vivre...

le nom le plus secret de l'amour ! 

(Marie-1996)

 

"Entre être libre, ou rester calme,

il faut choisir"

(Thucydide - Ve S av JC) 

 

T'es loin d'êt' con,

mais y'a des fois où tu t'en rapproche...

(...Un ami !)

 

"Chaque mois, l'allumette se rapproche de la mèche..."

(J.Stiglitz. le triomphe de la cupidité - 2010)

 

C'était du temps où les mots

étaient du côté des choses...

 (M. Genevoix- En parlant de la guerre 14-18)


Mon métier, c'était vétérinaire,

Du moins je préfère le croire.

J’ai perdu  les enthousiasmes et les protections de mon métier,

Accessible à tout, je suis enfin libre.

  (Note - Mars 2001, à la retraite)

 

Tous les jours...

 

 

 

 

 

 

"Nous nommons notre régime Démocratie

car l’état s’y gouverne en fonction non pas d’un petit nombre,

mais de la majorité »

(Thucydide, II, 37)

 

"Ce qu'il y a d'encombrant dans la Morale,

c'est que c'est toujours la Morale des autres"

(Léo Ferré) 

 

"J'aime aller au marché

pour contempler toutes ces choses

dont je peux me passer."

(Socrate par Kornfield)

 

Certains préfèrent

le parfum de la rose à l'odeur du chou,

Ils pensent que sa soupe est meilleure...

(?)

 

 "Le bonheur ?...

Il vient souvent sonner à ta porte.

Seulement  voilà, toi t'es parti en visite,

dans tes projets, tes rêves,

tes peurs, tes illusions..."

(Marie -1998)