Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 01:00

 

* Poka = cochon, en wallisien hihifo !

 

 

- Et voici vot' journal du soir... vot'météo... votr'horoscope...

Kroïnk kroïnk ! Chaque fois je sursaute : "Tiens, Adolf, voilà vot' pâtée" disait ma grand mère, en versant la soupe au cochon...

--------------------------------- 

 

 

 

tirelire%20cochon%20craquelee%202Tout le monde connaît le "cochon tirelire" avec une fente sur le dos...

C'est une réminiscence paysanne de l'argent parcimonieux investi dans le grain du cochon familial. Les petites mises se récupéraient  d'un seul coup en un pactole de charcutailles...

(Toujours plus qu'à la Société Générale...)


Ce type d'économie prévaut encore chez les peuples du Pacifique : Base de l'alimentation carnée, le porc fit partie de la cosmogonie océanienne (Fut-il remplacé par le missionnaire ?)
Elevé ou acquis en commun, le cochon est aussi l'objet de lien social : cadeau coutumier, pardon, vol, valeur d'échange, amende, impôt coutumier...

Plus il est gros, plus la valeur symbolique est forte. Et donc aussi financière : Un porc gras vivant acheté 100.000 en Calédonie sera revendu + de 900.000 aux enchères 2 jours plus tard à Wallis  (Si il n'est pas crevé d'apoplexie dans le bateau...)

------------------------

 

 

... "Pas besoin de comprendre le hihifo ou le sigave. Vers les parcs à cochons, c'est chaud, très chaud ! Une soixantaine de personnes en sont venus aux gnons. Les deux gendarmes et moi, on ne fait pas le poids; ni au propre ni au figuré. On nous conduit à un enclos où, dans la diagonale, gît un monstre de 380kg. De son vivant, impossible d'y faire demi-tour. Même mort, l'animal reste impressionnant !...

 
Crevé, c'est net, mais de la faute à qui ? Chaque famille veut retrouver sa mise. Et surtout pas paisiblement : On se toise, on s'insulte. Ambiance lourde à qui gueule le plus fort. De vieilles rancunes se rallument. Chacun rejette la mort du cochon sur l'autre, une vengeance coutumière, une histoire de cul, une jalousie politique, une cochonnerie (?)

  

Un coup d'œil à l'auge entamée du matin, quelques questions et mon diagnostic s'oriente. J'entreprends l'autopsie du monstre. (Hors micro, je sais qu'il en dépendra la paix ou la guerre, bien plus qu'un réel intérêt pour la pathologie porcine...) Il faut 10 hommes pour bouger la carcasse, mais tous veulent participer !

   Le foie cirrhotique* et les viscères confirment mon intuition : Ni poison, ni maladie. Ce porc est crevé de surbouffe chronique à la recette wallisienne : Soupe de vieux pain-coprah moisi-déchets cuits avec 15 cm de graisse qui surnage. Le tout à volonté. Mais l'évidence est délicate à dire : Une seule personne  (rémunérée) est désignée pour s'occuper  de la "tirelire" commune à plein temps. C'est elle et sa famille qui risque de dérouiller ! Il faut temporiser, et donc je fais des prélèvements pour analyses diverses. Je ramènerais les résultats demain.

  Le lendemain, tout le monde était parti à ses occupations (ou au dispensaire ?). Je suis allé parler avec le chef du clan. Je m'en occupe, dit-il...T'as bien fait de fermer ta gueule !  

Assis dehors sur des nattes, on a partagé du thé et du gâteau coutumier ! Dans le salon, un ordinateur...

 

La suite ? Jamais eu de nouvelles... ni d'honoraires ! "

(Notes - Avril 1996)

 

*Le "foie gras" des oies et des canards est aussi une cirrhose obtenue par gavage intensif. Le gavage industriel (en passe d'être interdit) se fait avec de farines à base de... Passons !

 

------------------------------------

 

Wallis

  Fêtes coutumières wallisiennes : Parfois jusqu'à 150 porcs cuits ds des fosses tapissées de pierres préchauffées...

 

------------------------------------

 

 

Défilé militaire du 14 Juillet par ces temps de "rigueur", je suggère de sponsoriser les bataillons par des grandes marques (AXA, SLN,, Canal+,...) et que les soldats qui défilent jettent des casquettes et des porte-clés à la foule enthousiaste... 

  - Et pourquoi pas des fan's club ?

 

 

(** Et pendant qu'on m'enfume avec ça, on ne parle pas du fric détourné dans le "Karachi gate" par le clan du président...) 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Sagamore, le dernier des ploucs !
  • : La vie, c'est surtout les souvenirs qu'on en a. Vivre, c'est ce qui nous arrive quand on est absent, quand on est trop occupé à d'autres choses ! Donc prendre des notes, conserver des traces, trier les déchets pour pouvoir un jour m'étonner : "Mais bordel, comment suis-je donc arrivé là ?..." (Note 1991)
  • Contact

Au hasard des pages...

"L'Histoire est la science du malheur des hommes... Pas de malheurs, rien à raconter" (R. Quenaud)

"Les véritables victimes de Tchernobyl ? Elles ne sont pas encore nés."

(Un nuke3.0 allemand) :

 

« Le capitalisme est la croyance stupéfiante

selon laquelle les pires des hommes vont faire les pires choses

pour le plus grand bien de tout le monde »…

J.M.KEYNES

 

"- C'est quoi, une bonne mère ?

- Une femme que son mari va quitter" (F. Dolto)

 

"Rien n'est plus puissant qu'une idée dont l'heure est venue" ( Victor Hujo)

 

"Quelle est l'utilité d'une maison installée dans un merdier* invivable ? "

(D'après DH Thoreau qui écrivait "planète"...)

 

"Il nous faut créer une démocratie conforme aux marchés."

(A. Merkel -2011)

 

 

« Si le climat était une banque,

les pays occidentaux l'auraient déjà sauvé »

Discours d'Hugo Chávez

 

 Le Mal au nom du bien,

une des plus vieilles histoires du monde...

(Ds un bouquin...)

 

"Se réclamer d'une religion dispense-t-il de toute morale ?"

(Amin Maalouf, sur Fr. Inter)

 

"Dans une crèche,
les bébés considérés comme leaders
sont les plus gentils"
(H. Montagner)

 

 

"Quand l'eau est pure,

je lave ma tête.

Quand l'eau est trouble,

je lave mes pieds"

 (Wang Shu) 

 

"Quelle est donc cette nostalgie

qui réarme partout les monstres oubliés ?

Et ce siècle tout neuf, comment le peupler

autrement que de tous nos regrets ?"

Doris Evans

 

"Sonne les cloches qui peuvent encore sonner.

Oublies ton offrande parfaite.

Il y a une fissure en toute chose.

C'est par là que pénètre la lumière."

(Dans la dernière chanson de Léonard Cohen,)

 

 

"Le roi est nu !"

cria l'enfant.

(Hans Cristian Andersen)

  

"Que faire de sa soif, dans un pays sans eau ?

De la fierté, si toutefois le peuple en est capable"

(Henri Michaux- Poteaux d'angle) 

 

"Tu ne te conformera point

à ce monde qui t'entoure."

(Commandement mnémmonite) 

 

 

"je ne sais pas quelles armes seront utilisées

pour la troisième guerre mondiale, si elle a lieu.

Mais la quatrième se réglera à coups de massue."

(A. Einstein)

 

 

"Tout

dépend

de tout le reste." 

(Bouddha) 

 

"A la vie, on emprunte même les os"

(Pablo Neruda)

 

"Ca n'est pas radical d'essayer de sauver les derniers 5% de nos forêts.

Ce qui est radical, c'est d'en avoir coupé 95%."

(D. Mc Gwan, à Durban)

 

Partout, dans le droit des peuples,

existe le mot "pays"

Nulle part le mot "planète"

(ds un mail)

 

Assise dans le fossé,

elle mâche un brin d'herbe 

et regarde passer mes wagons de projets.

Sa manière de vivre...

le nom le plus secret de l'amour ! 

(Marie-1996)

 

"Entre être libre, ou rester calme,

il faut choisir"

(Thucydide - Ve S av JC) 

 

T'es loin d'êt' con,

mais y'a des fois où tu t'en rapproche...

(...Un ami !)

 

"Chaque mois, l'allumette se rapproche de la mèche..."

(J.Stiglitz. le triomphe de la cupidité - 2010)

 

C'était du temps où les mots

étaient du côté des choses...

 (M. Genevoix- En parlant de la guerre 14-18)


Mon métier, c'était vétérinaire,

Du moins je préfère le croire.

J’ai perdu  les enthousiasmes et les protections de mon métier,

Accessible à tout, je suis enfin libre.

  (Note - Mars 2001, à la retraite)

 

Tous les jours...

 

 

 

 

 

 

"Nous nommons notre régime Démocratie

car l’état s’y gouverne en fonction non pas d’un petit nombre,

mais de la majorité »

(Thucydide, II, 37)

 

"Ce qu'il y a d'encombrant dans la Morale,

c'est que c'est toujours la Morale des autres"

(Léo Ferré) 

 

"J'aime aller au marché

pour contempler toutes ces choses

dont je peux me passer."

(Socrate par Kornfield)

 

Certains préfèrent

le parfum de la rose à l'odeur du chou,

Ils pensent que sa soupe est meilleure...

(?)

 

 "Le bonheur ?...

Il vient souvent sonner à ta porte.

Seulement  voilà, toi t'es parti en visite,

dans tes projets, tes rêves,

tes peurs, tes illusions..."

(Marie -1998)