Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juin 2010 7 27 /06 /juin /2010 02:33

...L'autre jour, je sors de chez Johnston, chargé de bouffe pour une semaine.
Direction le parking de la gare maritime où j'ai rangé ma caisse... Sur le trottoir, un touriste japonais vient à ma rencontre. Il sort son appareil photo, me cadre et..Clic !


Tiens ? Ai-je un tel intérêt, avec mes sacs à provisions et ma baguette sous l'bras ?...

---------------------------------------


Aujourd'hui, on ne retourne plus "le couteau ds la plaie "; on inflige son portable aux nerfs des autres, "sans complexes" (= être fier d'une ânerie !) comme on exhibe la raie de son cul, ou sa cellulite moulée dans un "cycliste"...
Passons !
 

 

  En fin de mois, Carref... la grande surface de la province devient aussi le rendez-vous des broussards tous azimuts. Le parking héberge des 4X4 boueux venus de loin. Pour le piéton qui se déplaçe entre les pick-up, gare au chien bleu planqué, et qui surgit d'une benne à hauteur de visage ! J'en ai vu faire...
 
En poussant mon chariot dans les néons et la musique plate, je rencontre parfois d'anciens clients de 15, voire 25 ans ! Sympa, mais qui ça peut bien être, ce gars ? Dans ce truc où j'y vois et entend moins bien, il m'est arrivé de parler un instant avec des gens que je ne reconnaissais pas du tout...

 

Avant hier, une voix forte près de mon oreille. Je me retourne : Une femme que je n'ai jamais vue. Certain ! Elle parle toute seule, le regard dans l'vague... Je la devine en conversation dans un portable discret, "mains libres", installé... dans son crâne ?

Est-elle une femme d'affaire, ou la standardiste d'un site rose ? Ou discute-t-elle de sa liste de course avec son frigo ?

 

 "Une civilisation sans pick-up et sans frigo, ce serait aussi absurde qu'un poisson sans bicyclette." disait Desprosges. Bof, pas vraiment plus absurde que d'côtoyer des gens qui parlent avec leur frigo dans la rue...

 

Alors moi, comme plouc, j'me sens tout fier, avec mon p'tit papier écrit au crayon... 

-------------------------------------------------

Partager cet article
Repost0
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 10:22

girafe

Et si j'm'étais encore gourré sur la photo ?

Vous vous souvenez de celle-ci ? 
Regardons bien : Cette girafe... droite, la position pattes repliées, un peu de salivation...et la fierté du tartarin très XIXe S... pas de doute, cette bête dort à la kétamine (avec un poil d'atropine et de curarisant ?)

 

Reçue d'un confrère chasseur, j'ai foncé comme un gars du FN qui voit une burqua ds la rue : (S'imagine-t-il déjà la femme à poil en d'ssous ? Héhé...)

Là, il s'agirait d'un sauvetage...
Dont acte ! 

 

N'empêche que Théodore, il a toujours raison sur la chasse de loisir (Voir avant, mais j'ch'ais pas où...)

 

NB : En c'moment, je lis "Traité du zen et de l'Art de la pêche à la mouche" de John Gierach. Grand amateur plusieurs fois champion, l'auteur décrit l'ébahissement des spectateurs du "catch and release". Ce qu'il pratique lui-même solitaire : ses hameçons n'ont pas d'ardillon... 
Perso, à la chasse de loisir, j'associe la pêche au gros... Pas seulement pour la consommation d'mazout, ni celle des cocktails entre gens bien ! 
Faire souffrir ou détruire
 pour rien reste-il le seul moyen de s'assurer qu'on n'vit pas ds un monde d'avatars inconsistants ?...

 

Partager cet article
Repost0
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 08:26

 

Voir la mer oui, mais de loin...Avant hier, j'avais lancé un message de détresse informatique : Impossible de venir à bout de ce jeune blog impétueux ! De l'observation, de l'attention, de la rogne contenue, du calme... L'attitude du stok-man normal, mais rien n'y a fait : les caractères gras ne veulent pas maigrir, les italiques ne se redressent plus, l'édito d'aujourd'hui sort avant-hier, les paragraphes se grimpent les uns les autres, comme au Club Med...
 

Bref, à chaque publication, je découvrais ma prose en même temps qu'vous. Quoi ? Mais de qui donc est ce bordel de mise en page ? Je le renie !

Donc perplexe, emboucané*... au bord de la métempsychose ! Un blog est-il plus difficile à circonvenir qu'une truie sur la défensive de ses petits ? (Situation la plus dangereuse pour un plouc)

J'ai reçu des propositions d'aide. Mais, en cette période d'espionnage industriel, de listing dès la maternelle et de "Big Brother" mondialisé, je ne confie mes divers mots d'passe à personne. Pas même aux impôts (telle la Bettencourt ?) On est jamais trop prudent. Les chinois, le marketing, mes ex-...

 

De la sécurité partout, même au lit  ! Comme disait une amie dans les années 90 (before UMP) : Le préservatif, c'est l'AVG** de l'amour !... T'as "Enregistrer ", et maintenant "Exécuter"...

Tout sécuriser : En soi, un vrai  programme électoral... Passons !
 

Et puis ce matin, de l'aide bouddhiste plein de Compassion :

"Dis donc, vieux con, et si tu décoinçais tes pops-up ?
(Euh non, c'était pas le Dalaï Lama sur la hot-line !)

Bîn évidemment, décoincer les pops up ! C'est quoi, les pops up ?...
 

J'ai confié mes codes et...

A bientôt, l'Illumination  ! 

 

 

*Emboucané = ensorcelé. C'est pour faire local !

**AVG est un anti-virus informatique sensible, résistant, de toutes les tailles, de toutes les couleurs, de tous les goûts, mais y'en a d'autres...)

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 02:33

 

 

 

Je n'suis pas un virtuose de ce blog. Ca non !...

Je rédige des trucs et j'expédie. Jusque là, j'chais faire. 

Mais c'est après qu'ça gâte :

Quand je me relis sur le blog en vrai, la grosse ânerie me saute aux yeux et je rectifie... Mais vous recevez une seconde ou une troisième alerte

(Des fois plus selon la police, plutôt moins selon les syndicats...) 

 

 La rubrique "Aide" parle une langue qui m'est complètement étrangère. Alors je tâtonne  au pif, en tripotant, effaçant, en bidouillant - comme le Dr House à la télé !

 

Et c'est vous, les abonnés, qui en savez quelqu'chose ! J'ignore qui vous êtes. Vous souffrez déjà d'vos découverts et je vous bombarde d'alertes intempestives... Quelle déception !

Pas pour rien que je reste en diffusion restreinte avec vous, l'élite du carnet d'adresse !...

(- Arrêtes là.T'es pas en campagne électorale chez les pecnots… T'en fait trop !)

 

la connerie est humaine et...

(Rien qu'humaine, la connerie ? Et l'chien du voisin qu't'engeules tout l'temps pour un poulet à décongeler ?)

…donc mes fausses alertes, à la corbeille : Vous sélectionnez et cliquez sur la croix noire en… Et puis merde, vous savez mieux faire qu'moi ! (Rires !)

 

... Hum ! Comme j'ch'uis parti, pas sûr que j'recommençerai pas... 

 

Partager cet article
Repost0
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 08:23

yak

 

 

 

... loué une chambre

avec puces et punaises...

Et le silence !

 

(Haïku de route – Himalaya 1996) 

 

 

 

 

 

 

 

  (Au confins du Tibet, pour Oxfam) 

Partager cet article
Repost0
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 10:20

... d'après Théodore Monot :

 "Depuis la nuit des temps, l'homme est un chasseur. Chez l'homme, la chasse est un atavisme de survie puissant. Mais aujourd'hui [...] L'instinct de chasse est-il inscrit ds nos gènes ?  En ce qui concerne  la connerie, c'est une certitude ! " 

(Lors d'une conférence)

 

girafe

Partager cet article
Repost0
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 19:05

Gros porteur : 800 places assises... (et combien debout  près d'la porte ?)

 

"J'n'ai jamais autant besoin d'vacances que quand j'en reviens !" (Un ami sincère en revenant de TTA)

 

Quand on endure les transports urbains et les embouteillages aux heures de pointe toutes l'année, partir en vacances, c'est d'abord hésiter entre la claustrophobie aérienne et gerber (avec distinction) à la "table du commandant"...

Avant même de partir, il va falloir choisir le vecteur et la destination ! Déjà tout un programme, déjà un bon sujet d'engueulade...

  "Mon mari m'a dit qu'il voulait passer ses vacances dans un endroit où il n'était jamais allé. J'ai répondu: «Et pourquoi pas la cuisine ?»

(ds un courriel qu'avait déjà du vécu, et pas son clavier ds la poche !)

  

 

Une fois parti, c'est le voyage industr... non, personellement organisé par l'agence rien qu'pour vous !    

(Le-faux-cul ! On risque de se retrouver à 3 su'le même chameau...)

"On ne voyage pas pour se garnir d'exotisme et d'anecdotes à raconter plus tard, mais pour que le séjour vous plume, vous rince, vous essore, vous rende comme ces serviettes élimées par les lessives qu'on vous tend avec un éclat de savon dans les bordels" (d'après N. Bouvier - L'usage du monde)
 

... Des séjours à oublier vite fait dans le mois qui suit (sauf en cas  de chaude-pisse, d'amour ou d'hépatite !)
Bref, des vacances comme ça, c'est pas pour un plouc !

 

Conseil du "Guide du Routard : Pour votre dernier voyage, apprenez  le latin, c'est une langue morte..

 

.

 

Partager cet article
Repost0
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 05:27

Poulinage au petit matin +

... Un appel téléphonique essoufflé et ému : De l'autre côté du col, il y a un cheval vivant mais couché au bord de la RT1. Impossible de le déplacer... Immédiatement dans ma tête,  c'est du sérieux : On est dimanche soir vers 17 h : le plein reflux des voitures vers la ville, et justement tout passe par cette RT1. Une collision ? Aïe...

 

...Quand j'arrive, y'a déjà un tas de gens et une cinquantaine de voitures garées n'importe comment de chaque côté. Deux motards ont sécurisé l'attroupement. Des badauds, gosses en main, marchent à pied sur la route.. Je me faufile jusqu'au cheval par terre, au ras du bitume. Coup d'oeil rapide : C'est une jument en train d'accoucher. En plein jour ? C'est rare ! Qu'est-ce qu'elle fout là ? L'herbe applatie indique une glissade sur le flan depuis le paddock très pentu, et le passage sous la barrière jusqu'à la route.

 

De l'eau ! Apparait un bidon venu de la foule de curieux qui augmente. Torse nu, je me savonne et allons-y : A genoux dans l'herbe pour un examen vaginal à plein bras, je ne me rends pas compte de l'étrangeté du geste qui intrigue les citadins de passage.

 

Ouf ! Le poulain proteste dans sa bulle de liquide sous pression. Il est vivant. Pas de problème particulier à prévoir, ni pour la mère, ni pour le poulain. Simplement activer le processus de mise-bas vu la précarité de l'endroit.

 

 Les contractions utérines sont puissantes; mes avant-bras seront vite écrasés à ne plus pouvoir sentir fin avec les doigts... Déchirer les enveloppes (solides) le liquide amniotique jaillit, couleur claire = Le petit n'est pas en souffrance. Ses longues pattes se présentent ensemble. Le bras, engagé jusqu'à l'épaule, accélère les contractions de la mère couverte de sueur. Et au bout de mes doigts, les naseaux du petit bien dans l'axe... Parfait. 

 

Et maintenant ne pas faire une connerie !

Saisir un petit paturon jusqu'à la sortie, puis l'autre. Et tirer doucement sur les deux pattes, synchrone avec les efforts de la mère. Pas plus vite. De temps à autre la jument fait la pause, soulève la tête et me regarde. Je l'encourage. On s'aide... 

 

Un peu plus tard, le poulain gît dans l'herbe, abasourdi et couvert d'enveloppes collantes. Des spectateurs avertis le prennent en charge. Il me faut débarrasser la mère du placenta. "Délivrer" une jument, c'est comme dégraffer une fermeture Velcro, mais doucement, pour ne pas déclencher d'hémorragies graves. Soudain, la mère se soulève et étend ses jambes de devant. La foule recule. La grosse bête se lève chancellante. Vite, lui amener son poulain à la tête, car, tripoté par des inconnus, il y a un risque d'abandon définitif !

 

Le soir tombe, des flashes crépitent.

- Elle est à qui, cette bête ?... Un vieux monsieur se présente timidement, une longe à la main. Avec lui, quelques voisins. Attendre vingt minutes que le poulain et sa mère se tiennent debout, stables. Je me rince dans un seau d'eau fraîche. Quelques conseils et la famille équine part, escortée vers un paddock en sécurité...

Je remonte dans ma caisse, soulagé, épuisé mais, dans ma tête, c'est... Héhé ! 

 

Le lendemain, le journal local, exhibe ma photo torse nu, halant le demi-poulain à la sortie de sa mère. La "Une" du jour.

 

Comme quoi, dans une île, il se passe rarement de grandes choses !  Mais beaucoup de petites...

 

(Note - 1993) 

 

*Pour l'illustration, une photo prise à mon insu, par le Dr. S.Rouys 

 

 

Partager cet article
Repost0
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 17:14

 Enfin, cette foutue machine a démarré... 

Tondre son gazon une activité voltairienne ? Pourquoi "Cultiver son jardin" au XXIe S occasionne-t-il un tel raffût ?... Passer la tondeuse, rien de plus obligatoire, répétitif, absurde et vain... hormis les senteurs de foin et l'exercice qui va avec... Le bétonnage, quand même, ça fait plus propre !

Et maintenant, machine en route, "Je pousse donc je pense donc je suis" (Encore une connerie. Passons...)  

 tondre le gazon

 

... l'augmentation de "l'espérance de  vie"! Qui donc a encore rencontré des gens de la guerre de 14-18 ?...

----------------------------------

Légaliser la décroissance... C'est pas bon pour les affaires !

Et ça r'mettrait la fin du monde à plus tard !...

--------------------

Je me souviens de ce qui est dans un livre, mais de rien de lu sur un écran.

Reçu par mail, impossible de me rappeler du prénom de ce nouveau-né

  --------------------------

Hier : Qu'importe ce boulot de con tant que la paie tombe à la fin du mois

Mais aujourd'hui, grâce au G20 : Qu'importe cette paie de naze pourvu que je retrouve du boulot à la fin du mois ! On progresse...

-----------------------------

Le foot, c'est la guerre mondiale tous les 4 ans...

Et "l'honneur de la France" pompeusement évoqué par de la ministre des sport ? Alors bientôt un "grenelle du foot", diantre ! L'honneur de la France... On a quand même bradé tous nos bijoux industriels, rejoint l'OTAN, capitulé devant la Chine et...

Et la prochaine déculottée à l'horizon de Afghanistan ? 

-------------------------------

A qui s'adresse la comm' publicitaire ?

A une société d'avatars blonds et souriants, qui roulent dans le dernier modèle de caisse et sentent bon même après 17 h. Leur café a de l'arôme et ils n'ont pas de fuites tous les 28 jours. Ces ectoplasmes ne sont jamais couillonnés par les assurances et restent sveltes (grâce aux nouveaux yaourts) Ils achètent du bonheur au 35 35 et gagnent à chaque fois au Loto !...

 

Mais dès qu'on éteint la télé...

-------------------------------------------

 Aïe !...Bruit et gerbe d'étincelles...J'ai dû vouloir tondre une pierre ! Modérer mes ambitions

---------------------------------------------- 

 

Convention Cites : A quand l'homme déclaré comme espèce protégée... par son chien ?

 -------------------------------------------

Le début de la sélection génétique : Noé choisissant un exemplaire de chaque espèce à faire monter dans l'Arche...  

-------------------------------------------------------------

  A l'analyse, les fraises du pays révèlent 11 produits phytoxiques... et 8 seulement dans les fraises importées. 11 à 8 : Héhé ! En fraise, on n'est meilleurs qu'en foot... 

 

Zut, le moteur s'arrête ! Plus d'essence... Pile,  quand j'en ai marre !

 

 

Partager cet article
Repost0
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 03:01

Auscultation…Une longe à la main au milieu du paddock en plein soleil, il me faut séduire ce p'tit con d'poulain qui se fout bien d'ma gueule depuis une demi-heure !...

C'est une banale visite de passage pour des soins vite faits, comme j'en improvise souvent au hasard de mes itinéraires. Normalement, même sans aide, ça ne posera pas de problèmes. Et ainsi, personne ne poireaute à m'attendre...

Mais justement aujourd'hui, aucune aide à l'horizon ! Je suis là pour la dernière injection du traitement de 5 jours, convenu avec le propriétaire et que j'ai déjà entrepris depuis 4 jours sans difficultés. Mais maintenant il tient la forme, le bougre ! Je suis en sueur en plein soleil… (Sur la photo, c'est moi mais pas lui !)

Tiens, le portable vibre dans ma poche. Un confrère :

-  Allô Sagamore ? Comment  s'appelle le prod…

-   Ecoutes, tu peux me rappeler dans une heure ? Je suis en train de courir au cul d'un client qui commence sérieusement à m'emmerder. A plus tard ! Clic…

 Et la confrontation recommence. Dès que j'approche du cheval, il me présente l'arrière-train dissuasif. Aucune des techniques basiques n'aboutissent (la bouffe, la marche arrière, la longe planquée…) Ce petit malin est encore trop jeune pour se laisser prendre par des habitudes éduquées : L'esprit du débutant…

 

Je commence à m'énerver ! 

"Avec un cheval, si tu veux faire en une minute ce qui en nécessiterait dix, tu vas mettre une heure ! " Air connu.

Alors quoi ? Laisser tomber ? Après tout… Non, pas question !

Je m'assois par terre, les yeux fixes, à 1 m. Le temps passe et la situation  change. Ne pas bouger un cil alors qu'un cheval, c'est tout mouvement... Le poulain est d'abord étonné de me voir là, sur le sol immobile. Il ne renâcle plus, puis s'approche curieux, renifle mes cheveux et se calme. Plus aucune difficulté pour lui passer un licol. Même pas besoin de le tenir pour lui poser une 12/10e dans la jugulaire.

 

Maintenant, lui et moi on a le contact. On s'est compris…

 

Plus tard, je raconte l'épisode à mon confrère du téléphone.

Il m'interrompt compatissant : 

- Mais pourquoi tu t'emmerdes à faire tout ça ?...

Evidemment, dans sa clinique canine en ville, le jeune véto informatisé ne s'embarrasse plus avec de tels aléas. Pour lui, le temps, c'est avant tout de l'utile chronométré, de  l'efficace à moindres frais, mais aussi du rentable à coup sûr....

 Bof ! je ne réponds pas. Un plouc, ça ne comprend rien...

(Mes notes – 1998)

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Sagamore, le dernier des ploucs !
  • : La vie, c'est surtout les souvenirs qu'on en a. Vivre, c'est ce qui nous arrive quand on est absent, quand on est trop occupé à d'autres choses ! Donc prendre des notes, conserver des traces, trier les déchets pour pouvoir un jour m'étonner : "Mais bordel, comment suis-je donc arrivé là ?..." (Note 1991)
  • Contact

Au hasard des pages...

"L'Histoire est la science du malheur des hommes... Pas de malheurs, rien à raconter" (R. Quenaud)

"Les véritables victimes de Tchernobyl ? Elles ne sont pas encore nés."

(Un nuke3.0 allemand) :

 

« Le capitalisme est la croyance stupéfiante

selon laquelle les pires des hommes vont faire les pires choses

pour le plus grand bien de tout le monde »…

J.M.KEYNES

 

"- C'est quoi, une bonne mère ?

- Une femme que son mari va quitter" (F. Dolto)

 

"Rien n'est plus puissant qu'une idée dont l'heure est venue" ( Victor Hujo)

 

"Quelle est l'utilité d'une maison installée dans un merdier* invivable ? "

(D'après DH Thoreau qui écrivait "planète"...)

 

"Il nous faut créer une démocratie conforme aux marchés."

(A. Merkel -2011)

 

 

« Si le climat était une banque,

les pays occidentaux l'auraient déjà sauvé »

Discours d'Hugo Chávez

 

 Le Mal au nom du bien,

une des plus vieilles histoires du monde...

(Ds un bouquin...)

 

"Se réclamer d'une religion dispense-t-il de toute morale ?"

(Amin Maalouf, sur Fr. Inter)

 

"Dans une crèche,
les bébés considérés comme leaders
sont les plus gentils"
(H. Montagner)

 

 

"Quand l'eau est pure,

je lave ma tête.

Quand l'eau est trouble,

je lave mes pieds"

 (Wang Shu) 

 

"Quelle est donc cette nostalgie

qui réarme partout les monstres oubliés ?

Et ce siècle tout neuf, comment le peupler

autrement que de tous nos regrets ?"

Doris Evans

 

"Sonne les cloches qui peuvent encore sonner.

Oublies ton offrande parfaite.

Il y a une fissure en toute chose.

C'est par là que pénètre la lumière."

(Dans la dernière chanson de Léonard Cohen,)

 

 

"Le roi est nu !"

cria l'enfant.

(Hans Cristian Andersen)

  

"Que faire de sa soif, dans un pays sans eau ?

De la fierté, si toutefois le peuple en est capable"

(Henri Michaux- Poteaux d'angle) 

 

"Tu ne te conformera point

à ce monde qui t'entoure."

(Commandement mnémmonite) 

 

 

"je ne sais pas quelles armes seront utilisées

pour la troisième guerre mondiale, si elle a lieu.

Mais la quatrième se réglera à coups de massue."

(A. Einstein)

 

 

"Tout

dépend

de tout le reste." 

(Bouddha) 

 

"A la vie, on emprunte même les os"

(Pablo Neruda)

 

"Ca n'est pas radical d'essayer de sauver les derniers 5% de nos forêts.

Ce qui est radical, c'est d'en avoir coupé 95%."

(D. Mc Gwan, à Durban)

 

Partout, dans le droit des peuples,

existe le mot "pays"

Nulle part le mot "planète"

(ds un mail)

 

Assise dans le fossé,

elle mâche un brin d'herbe 

et regarde passer mes wagons de projets.

Sa manière de vivre...

le nom le plus secret de l'amour ! 

(Marie-1996)

 

"Entre être libre, ou rester calme,

il faut choisir"

(Thucydide - Ve S av JC) 

 

T'es loin d'êt' con,

mais y'a des fois où tu t'en rapproche...

(...Un ami !)

 

"Chaque mois, l'allumette se rapproche de la mèche..."

(J.Stiglitz. le triomphe de la cupidité - 2010)

 

C'était du temps où les mots

étaient du côté des choses...

 (M. Genevoix- En parlant de la guerre 14-18)


Mon métier, c'était vétérinaire,

Du moins je préfère le croire.

J’ai perdu  les enthousiasmes et les protections de mon métier,

Accessible à tout, je suis enfin libre.

  (Note - Mars 2001, à la retraite)

 

Tous les jours...

 

 

 

 

 

 

"Nous nommons notre régime Démocratie

car l’état s’y gouverne en fonction non pas d’un petit nombre,

mais de la majorité »

(Thucydide, II, 37)

 

"Ce qu'il y a d'encombrant dans la Morale,

c'est que c'est toujours la Morale des autres"

(Léo Ferré) 

 

"J'aime aller au marché

pour contempler toutes ces choses

dont je peux me passer."

(Socrate par Kornfield)

 

Certains préfèrent

le parfum de la rose à l'odeur du chou,

Ils pensent que sa soupe est meilleure...

(?)

 

 "Le bonheur ?...

Il vient souvent sonner à ta porte.

Seulement  voilà, toi t'es parti en visite,

dans tes projets, tes rêves,

tes peurs, tes illusions..."

(Marie -1998)